Des risques maîtrisés

L'émission de gaz toxiques, notamment l'hydrogène sulfuré (H2S), constitue le risque majeur lié à la prolifération des algues vertes, à leur échouage et à leur putréfaction. Ces émissions toxiques peuvent survenir lors des fortes proliférations estivales en Bretagne si les algues poussées par les marées vers le rivage s'accumulent et entrent en putréfaction.

 

La gestion du risque consiste en priorité à surveiller les proliférations et échouages et à ramasser ces algues avant qu'elles entrent en putréfaction afin d'éviter toute exposition de la population aux gaz toxiques. C'est ainsi que chaque année, conformément aux avis de l'ANSES du 15 juillet 2010 et du 16 juin 2011, les collectivités assurent un ramassage régulier des échouages d'algues vertes dans des délais ne permettant pas une stagnation des algues plus de 24 heures sur les plages.

Dans le cas ou le ramassage ne pourrait être effectué, l'exposition des usagers doit être formellement évitée par balisage des sites et apposition de panneaux signalant le danger et l'interdiction d'accès.

 

A noter que ces situations entraînant la fermeture d'une plage sont désormais exceptionnelles grâce au dispositif efficace de ramassage diligenté par les collectivités.

 

Cependant, certains sites comme les zones de rochers et les vasières sont d'un accès malaisé pour le matériel habituel de ramassage. Ces zones sont alors identifiées, balisées, signalées et d'accès interdit pour le public.

Panneaux d'information et de prévention aux abords des plages à risques d'échouages des baies algues vertes.