Comment se forment les marées vertes ?

En Bretagne, certaines baies connaissent des proliférations d’algues vertes depuis les années 70 : le développement  d’une agriculture plus intensive chargeant les cours d’eau en nitrates.

La prolifération massive d'algues vertes se produit essentiellement dans certaines baies ayant des caractéristiques spécifiques :

  • des baies sableuses,

  • peu profondes et en pente douce,

  • à faible renouvellement d’eau de mer,

  • recevant des apports de nitrates par les cours d'eau.

Avec ces configurations particulières, la conjonction de la présence de lumière, de conditions climatiques favorables et des apports massifs en nitrates via les cours d’eau entraîne leur multiplication. Les échouages massifs d’algues vertes sur les plages sont donc le symptôme visible d’un déséquilibre de l’écosystème naturel lié à l'eutrophisation.

 

Carte interactive des échouages d'ulves en Bretagne ici

L'azote*, unique facteur de maîtrise de la prolifération 

L’apparition des marées vertes  est aujourd’hui avec certitude multi-factorielle (qualité de l’eau des cours d’eau, conditions climatiques, cycles des saisons et sensibilité du milieu). Il y a eu de nombreuses controverses scientifiques au cours des années 90 à 2000 sur le rôle de l’azote (*). iI est désormais établi que l’azote est l’unique facteur de maîtrise du phénomène de la prolifération des algues vertes. En effet, la réduction continue des flux d’azote vers les baies est le seul levier aujourd’hui disponible pour limiter demain les proliférations excessives d’ulves.

(*) Le nitrate est un sel composé d’azote et d’oxygène et est la forme principale d'apport de l'azote utilisable par les végétaux, dont les algues.

A quand la fin des symptômes ?

Horn-Guillec une baie peu profonde

Le chemin reste encore long à parcourir puisque le seul moyen de parvenir à une maîtrise des échouages est « d’affamer » les algues en azote et donc d’atteindre des concentrations en nitrates nettement abaissées, en tenant compte de l'inertie des stocks de nitrates accumulés dans les nappes au cours des 50 dernières années.  "La lutte pour  éradiquer  les algues vertes est donc clairement un objectif de long terme, même si les baisses des teneurs des cours d'eau permettent déjà une amélioration, à conditions climatiques identiques" précise Sylvain Ballu du CEVA (Centre d'études et de valorisation des algues, basé dans les Côtes d'Armor).