Huit projets de territoire

Poursuivre l’effort :

8 nouveaux projets de territoire dans les baies les plus touchées

De nouveaux projets de territoire ont été élaborés dans chacune des huit baies particulièrement touchées par ces échouages d’ulves.

De nouveaux objectifs en termes de qualité de l’eau (cf ci- dessous), à la fois ambitieux et réalistes, ont été fixés en fonction des spécificités locales (caractéristiques géographique et hydrographique, types de cultures et d’élevage…). L’enjeu est de maîtriser la prolifération des algues à l’horizon 2027, échéance de bon état des masses d’eau littorales inscrite dans le SDAGE (schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux) du Bassin Loire-Bretagne.

Carte interactive des flux spécifique d'azote nitrique ici 

Territoires des 8 baies algues vertes

1

2

3

4

5

6

7

8

1. Baie de la Fresnaye 

2. Baie de Saint-Brieuc

3. Baie de la Lieue de Grève

4. Baie du Douron

5. Baie de l'Horn-Guillec

6. Baie de Quillimadec Alanan

7. Baie de Douarnenez

8. Baie de la Forêt 

Le PLAV concerne :

  • 8 baies

  • 3 500 exploitations agricoles,

  • 10% des exploitations bretonnes, 

  • 120 000 ha de Surface Agricole Utile (SAU)  240 000 habitants 

Exemples de diverses actions concrètes

Chaque baie déploie son propre projet, construit sur une combinaison d’actions pour accélérer et faciliter l’évolution des exploitations agricoles vers des systèmes et des pratiques favorables à la maîtrise des fuites azotées vers le milieu.

 

Les principales actions portent ainsi par exemple sur :

  • la couverture des sols (en allant donc au-delà des obligations réglementaires) : cela passe par l'appui à la mise en place de couverts végétaux en sus de la culture principale. Différents moyens peuvent être utilisés : l'implantation de semis d'herbe sous couvert de maïs par exemple (c'est à dire des semis entre les rangs qui assurent la présence d'un couvert végétal - sans discontinuité - après la récolte du maïs, à un moment où il est difficile de semer) ; autre exemple : l'accroissement de la durée d'implantation de cultures intermédiaires pièges à nitrates (CIPAN) - obligatoires par ailleurs ;

  • l'accroissement de la part de l'herbe dans les systèmes fourragers (aux dépens du maïs) qui est un couvert végétal présent par définition toute l'année ;

  • la facilitation du changement complet de système (la conversion à l'agrobiologie en étant l'archétype) ;

  • des actions sur le foncier permettant d'améliorer les conditions de gestion des pâturages et donc la solidité des systèmes de production à l'herbe, favorables à la maîtrise des fuites en nitrates ;

  • la réalisation d'aménagements (talus boisés par exemple) jouant un rôle important dans la maîtrise de ces flux.

Création de talus zone tampon