Le plan de lutte

3 axes d'action, un budget

Le plan algues vertes intervient sur trois axes d’actions :

  • un volet curatif permettant d’assurer un ramassage systématique des algues vertes échouées sur les plages ;
  • un volet préventif visant à réduire les flux d’azote vers les baies ;
  • un volet connaissance ayant trait à l’amélioration des connaissances scientifiques en appui aux acteurs du plan.

Ensemble, ces trois volets visent à répondre aux enjeux environnementaux, économiques, sanitaires et touristiques soulevés par les importants échouages d’algues sur les plages.

Volet Préventif

Le volet préventif est ciblé sur la diminution des fuites d’azote à l’origine de la prolifération des algues dans les baies concernées. Chaque baie déploie son propre projet, construit sur une combinaison d’actions pour accélérer et faciliter l’évolution des exploitations agricoles vers des systèmes et des pratiques favorables à la maîtrise des fuites azotées vers les cours d’eau. Les projets de territoires proposent également des aménagements du milieu naturel permettant de limiter les fuites azotées (haies, talus…).

Volet curatif

Les collectivités collectent systématiquement les algues lors des échouages massifs et sont indemnisées, dans le cadre du Plan de lutte contre la prolifération des algues vertes, pour le ramassage, le transport et le traitement des algues.

Les algues doivent impérativement être collectées lorsqu’elles sont encore fraîches, 24 à 48 heures maximum après leur échouage. Des stockages intermédiaires très encadrés peuvent être mis en place avant d’envoyer les algues dans un centre de traitement par compostage. Les algues fraiches peuvent également être épandues, après un temps de ressuyage, sur des parcelles agricoles.

Volet scientifique

La connaissance scientifique et l’innovation sont des clés majeures de réussite du 2e plan. L’accent est mis sur la connaissance et l’appui scientifiques, via principalement le CRESEB (Centre de Ressources et d’Expertise Scientifique sur l’Eau de Bretagne), pour mieux comprendre les phénomènes très complexes qui président à la prolifération des algues dans les baies bretonnes, de même qu’au fonctionnement des bassins versants.

Des actions de recherche et d’expérimentation sont donc menées, à la fois pour mieux comprendre le phénomène mais aussi pour trouver des solutions à la problématique des marées vertes.

Un budget

Dans le cadre du PLAV 2, l’ensemble des partenaires financiers et les collectivités porteuses des projets de territoires sont engagés sur 5 ans (2017 à 2021), pour un total de 60 millions d’euros.

60 millions €

sur 5 ans