Le ramassage des algues vertes

Le ramassage des algues vertes échouées est une mesure primordiale instaurée et financée dans le cadre du Plan de lutte contre la prolifération des algues vertes. En effet, les collectivités locales de chaque baie sont tenues de procéder au ramassage des algues après échouages dans un souci de santé publique, puisqu’en séchant les algues vertes échouées pourrissent en libérant de l’hydrogène sulfuré, gaz dangereux voir mortel pour l’homme. Les ramassages sont donc encadrés par des règles de sécurité strictes. Les quantités d’algues vertes ramassées sont variables d’une année sur l’autre, mais surtout d’une baie sur l’autre.

Les connaissances scientifiques sur le phénomène de prolifération des algues vertes se sont considérablement développées ces dernières années et nous avons aujourd’hui des données objectives sur leurs proliférations annuelles et mensuelles. Les facteurs annuels et interannuels sont identifiés et nous savons que chaque baie a des particularités et des facteurs propres qui influencent la prolifération des algues vertes et donc leurs échouages.

Depuis quelques années, la diminution des quantités d’algues vertes ramassées est significative, malgré une recrudescence modérée au printemps 2017 liée à des conditions météorologiques particulières et qui confirme l’importance du facteur de la reconduction des stocks.

Les perspectives sont bien meilleures pour 2018 puisque le survol des principaux sites des côtes bretonnes effectué par le CEVA (Centre d’Étude et de Valorisation des Algues) a révélé une très faible quantité d’ulves hormis quelques petites zones.