Les projets innovants

Le programme Etap’N (Etape azote)

Entre l’azote déjà présent dans le sol selon la succession de cultures intervenues dans une parcelle, il peut être parfois difficile d’évaluer au plus juste la bonne quantité d’engrais à apporter aux végétaux en croissance. Etap’N propose aux agriculteurs volontaires des bassins versants des baies algues vertes un accompagnement en début de campagne : 3 analyses d’azote sont proposées aux exploitants sur les parcelles, les cultures et les stades de leur choix. Une fois le prélèvement de terre réalisé, ils reçoivent dans un délai de 5 jours maximum, le résultat brut de cette analyse et disposent ensuite de préconisations individuelles sur les quantités d’apports en azote à fournir ou non à la culture. Initialement lancé par la baie de Locquirec, le dispositif a peu a peu été étendu à quasiment toutes les baies.

 

 

Gestion collective et dématérialisation des plans d'épandage en baie de la Fresnaye

L’objectif de ces chantiers collectifs expérimentés à l’échelle de baie de la Fresnaye est de maximiser l’efficacité des couverts végétaux hivernaux grâce à une implantation précoce. Les chantiers sont réalisés par les CUMA et ETA agréés et les dates de semis et de RGI sous maïs sont optimisées grâce aux outils de mesure et de gestion dématérialisées. Par exemple, les semis précoces après céréales doivent intervenir de 2 à 15 jours après récolte et comprennent des dates butoirs fixées avec les acteurs de la baie (le 7 août pour l’orge et le 22 août pour le blé tendre/triticale).

Cette gestion collective supervisée par des logiciels offre une meilleure maîtrise des risques de lessivage grâce à une captation accrue de l’azote minéralisé pendant l’automne. La biomasse produite en quantité supérieure permet d’apporter de la matière organique fraîche dans les sols permettant de limiter les apports en engrais, tandis que le couvert supplémentaire constitue une source de plus en fourrage. L’externalisation des semis est un vrai plus car elle permet aux agriculteurs de gagner du temps. Classiquement après récolte sur une parcelle, le sol peut rester des semaines à nu car les agriculteurs en pleine période de récolte ont à travailler sur d’autres parcelles. En 2017, 63 agriculteurs ont été intégrés au dispositif (soit 35% des agriculteurs relevant de la Surface Agricole Utile (SAU) de la baie de la Fresnaye). Le semis précoce a permis de multiplier la biomasse par trois en moyenne et le RGI sous maïs a permis de piéger deux fois plus d’azote (60 kg au lieu de 30 kg après récolte).

 

Le paiement pour services environnementaux (PSE) - Animation/coordination à l’échelon régional via une convention (INRA) de recherche-action

Le Paiement pour Services Environnementaux (PSE), véritable instrument clé pour encourager les pratiques favorables à l'environnement, consiste à soutenir les agriculteurs désirant adopter des pratiques respectueuses de l'environnement et maintenir la biodiversité.

En 2017 une étude de faisabilité a été menée dans le cadre du Plan de Lutte contre la prolifération des Algues Vertes pour évaluer les possibilités de verser des rémunérations aux acteurs du monde rural en échange d’adoption de méthodes de production respectueuses de l'environnement ou de l’arrêt de certaines pratiques (épandage de pesticides, déforestation).

Comme il y a services environnementaux rendus mais sans rémunération, l’étude a démontré l’opportunité de la créer des PSE. Pour le financer, l’idée est de faire un appel de fonds auprès d’acteurs économiques, associations, particuliers, etc. motivés pour lutter contre la prolifération des algues vertes. Les baies de Locquirec et de la Lieue de Grève vont mettre en place le PSE pour financer le dispositif « gagnant-gagnant » ou les actions incitatives non éligibles aux aides publiques.

Un projet d’animation et de coordination a été pensé à l’échelon régional sur les PSE à travers une convention de recherche-action conclue avec l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique). A ce stade, l’objectif est d’analyser la demande locale, d’évaluer les conséquences économiques de la prolifération des algues vertes afin de détecter les points de motivation favorables à l’instauration de PSE dans le cadre du Plan de Lutte contre la prolifération des Algues Vertes.

Texte à insérer