La réhabilitation et la préservation du bocage

Historiquement, le bocage prédominant dans l’Ouest, permettait de protéger les cultures du vent et de séparer physiquement les parcelles. Mais avec l’intensification de l’agriculture dans les années 1950 et 1960, il a été progressivement détruit pour optimiser l’usage des machines agricoles. Or,  prairies, haies, talus et fossés du bocage forment un véritable écosystème et présentent aussi de nombreux intérêts pour la qualité de l’eau et la préservation de la biodiversité notamment.

En ralentissant la circulation de l’eau, le bocage permet une meilleure rétention de l’eau, favorise son infiltration dans le sol et limite l’érosion des sols. Son couvert végétal (haies et talus enherbés) absorbe également l’azote et limite donc les ruissellements dans les cours d’eau. Comme les zones humides, le bocage a un rôle de zone tampon ralentissant les flux d’eau et favorisant le processus de dénitrification qui préserve la qualité de l’eau.

Véritable écosystème, il abrite également des animaux utiles ou auxiliaires de cultures prédateurs des nuisibles (coccinelles, les mésanges, etc.). En limitant la vitesse du vent, les haies favorisent le travail de pollinisation des abeilles (essentielle pour 75% des espèces cultivées), mais aussi les rendements en réchauffant la température de la parcelle.

Les diagnostics effectués dans le cadre du Plan de Lutte contre les Algues Vertes ont montré l’importance de la réhabilitation ou de la préservation du bocage et l’intérêt d’actionner dès que possible dans les bassins versants des huit baies, le programme européen Breizh Bocage lancé en Bretagne depuis 2008 afin de restaurer et préserver le maillage bocager essentiel à la protection des masses d'eaux et à l’amélioration de la qualité des eaux en réduisant les transferts d'origine agricole vers les eaux superficielles.

 

Le bocage constituant aussi une ressource en bois de chauffage et d’œuvre, le programme Breizh Bocage peut être complété par le programme Breizh Forêt Bois, financé par l’Europe, l’État, la Région Bretagne et les départements bretons et dont l’objectif est de développer la ressource en bois afin de la pérenniser.