La qualité de l’eau des cours d’eau bretons est en nette amélioration, mais des efforts sont encore à fournir

La présence de nutriments (azote et phosphore) en quantité suffisante est un facteur favorisant la prolifération des algues vertes. A la différence du phosphore, fixé dans les sédiments et présent en quantité non limitante pour les algues, l’azote est une variable de croissance des algues sur laquelle il est possible d'agir. L’azote (nitrates) disponible dans les cours d’eau apparaît comme le facteur limitant à privilégier pour lutter contre ces proliférations. 

Evolution de la qualité de l'eau dans les baies algues vertes

La concentration en nitrates des cours d’eau des baies algues vertes a diminué en moyenne de 22 % au cours du Plan 2010-2015 et atteint 38,6 mg/l en 2015. La concentration en nitrates est très variable selon les cours d’eau, mais elle est en moyenne plus élevée dans les baies algues vertes que dans le reste du territoire breton. La baisse à l’inverse, y est plus importante que sur l’ensemble du territoire. Entre 2014 et 2016, on constate une diminution moyenne de 2 mg NO3/l par an dans les baies algues vertes contre 1,4 mg/l par an en moyenne sur l’ensemble des stations du réseau de contrôle et de surveillance de la Bretagne.

Cette amélioration est le résultat de la combinaison des actions volontaires du PLAV et du cadre réglementaire régional du programme d'actions nitrates.

 

Carte interactive des concentrations en nitrates dans les cours d'eau ici

Analyse de l'eau et des teneurs en azote baie de Quillimadec-Alanan

Comment évaluer la qualité de l’eau ?

Le quantile 90 ou percentile 90 (Q90) d’une chronique de valeurs de concentrations en nitrates sur une station est la valeur à laquelle 90 % des mesures sont inférieures ou égales. L'objectif de calcul du percentile 90, en retenant au moins 90% des résultats observés sur une période, est de fournir un indicateur représentatif de conditions critiques, en évitant de prendre en compte les situations exceptionnelles. 

Le quantile 90 est l’indicateur retenu pour la caractérisation de l’état des masses d’eau en application de la directive cadre sur l’eau (DCE). 

Les dispositifs mobilisables pour la qualité de l’eau

La reconquête de la qualité de l’eau est assurée par plusieurs dispositifs : réglementaires, avec le programme d’actions nitrates, et contractuels, avec les mesures agro-environnementales et climatiques, le programme BreizhBocage et le Plan de lutte contre la prolifération des Algues Vertes.

Ces dispositifs contractuels sont conduits en synergie par l’Etat, les collectivités (Conseil régional, conseils départementaux), et les acteurs des bassins versants, avec des résultats très encourageants.

 

Depuis les années 1990,  la qualité de l’eau s’améliore de manière générale en Bretagne 

  • ​la concentration en nitrates était de 31,8 mg/litre en 2016 contre 51 mg/l quinze ans plus tôt (moyenne de Q90 du réseau de contrôle et de surveillance) 

  • 35 % des cours d’eau sont en bon état écologique au titre de la directive cadre sur l’eau

  • la Bretagne est l’un des sous-bassins les moins dégradés du bassin Loire-Bretagne.

  • Les dispositifs mis en œuvre sur l’ensemble de la Bretagne portent donc leurs fruits.