Territoires mobilisés

Baie de la Forêt

Au sud du département du Finistère entre les fleuves côtiers de l’Odet et de l’Aven, la baie de la Forêt  s’étend sur 12 618ha dont 6 889ha de surface agricole utile, ce qui représente près de 55% de son territoire total.

0
ha
surface du bassin versant algues vertes
0
ha
surface agricoleutile totale
0
%
surface concernée par le PLAV
0
exploitations agricoles

Baie 2027 : améliorer la qualité de l'eau

Les actions menées lors du premier PLAV ont permis de diminuer la concentration en nitrates sur l’ensemble des cours d’eau se jetant dans la baie de Fouesnant : ils sont passés d’un Q90 moyen de 40 à 45 mg/l à environ 30 à 35 mg/l de nitrates à l’issue du premier PLAV. L’objectif du PLAV 2 est de descendre à 20 à 25mg/l de nitrates.

L'engagement des agriculteurs

90% des flux d’azote provenant des exploitations agricoles, les agriculteurs se sont fortement mobilisés : 95% des exploitations du territoire ont été diagnostiquées et l’engagement des exploitants à limiter les flux d’azote a porté sur  72% de la surface agricole utile.

Azote et qualité de l'eau

3 bassins versants alimentent la baie de La Forêt : celui du Moros, de Lesnevard et du Minaouët. La topographie de la baie rassemble toutes les conditions favorisant le développement important d’algues vertes (température douce, baie peu profonde, eau de mer peu agitée, etc.). De plus, plusieurs cours contribuent à l’alimentation de la baie en flux d’azote : le Saint-Laurent à hauteur de 29%, le Moros pour 26% et le Minaoët pour 14%. Ce sont donc sur ces cours d’eau principaux que sont fixés les objectifs du PLAV2.

Actions mises en oeuvre

Volet « actions agricoles »

– Maintenir l’animation collective et associer les agriculteurs aux choix des animations proposées.

– Proposer un accompagnement individuel spécifique pour les exploitations à enjeu.

– Accompagner les agriculteurs volontaires vers des démarches de qualité environnementale (agriculture biologique ou haute valeur Environnementale).

Volet « valorisation économique »

– Trouver des débouchés aux produits locaux -de préférence issus de l’agroécologie – pour motiver les agriculteurs à s’engager dans des démarches de qualité

– Accompagner l’émergence de nouvelles filières contribuant à l’atteinte des objectifs du PLAV

Volet « foncier »

– L’organisation d’une opération collective d’échanges amiables sur le bassin

– La création d’une Commission Foncière Locale pour le regroupement ou l’échange de parcelles.

– La mise en place de réserves foncières afin de favoriser les échanges amiables entre agriculteurs.

Volet « aménagement de l’espace »

– Préserver et réhabiliter le maillage bocager

Volet transversal

– Animation générale et communication

– Suivi qualité de l’eau