Qui ramasse les algues vertes sur les plages ?

Les collectivités collectent systématiquement  les algues lors des échouages massifs et sont indemnisées dans le cadre du Plan de lutte contre la prolifération des algues vertes.

Du fait de la dangerosité du sulfure d’hydrogène et des autres gaz produits par la décomposition des algues échouées depuis plus de 24 heures, les ramassages sont très contrôlés et obéissent à des règles de sécurité strictes.

Les algues doivent impérativement être collectées lorsqu’elles sont encore fraîches. 24 à 48 heures maximum après leur échouage.

Des stockages intermédiaires très encadrés peuvent être mis en place avant d’envoyer les algues dans un centre de traitement.

Equipement de sécurité

Que le ramassage soit mécanique ou manuel, les opérateurs doivent systématiquement porter un détecteur de gaz avec une fonction hydrogène sulfuré placé près des voies respiratoires pour être constamment informés du niveau de risque existant.

Dès que le détecteur de gaz atteint une valeur trop élevée et dépasse 10 ppm d’hydrogène sulfuré, les opérateurs doivent s’équiper d’une cagoule filtrante anti-gaz à ventilation assistée, permettant de protéger à la fois les voies respiratoires et les yeux. Cependant, lorsque le détecteur de gaz dépasse 50 ppm d’hydrogène sulfuré, les opérateurs doivent à la fois mettre cette cagoule et évacuer la zone de travail.

Carte interactive des ramassages d'algues vertes en Bretagne ici