Algues vertes, un développement pouvant être exponentiel 

Luminosité, températures douces, apports importants en azote et grande capacité à se multiplier par fragmentation

En Bretagne, les marées vertes sont principalement liées à la prolifération d’algues vertes du genre ulve. De couleur verte du fait de la présence de chlorophylle, ces ulves deviennent naturellement blanches en se desséchant (perte des pigments chlorophylliens). Mesurant quelques centimètres ou une dizaine de cm, elles peuvent atteindre une taille beaucoup plus importante allant jusqu’au mètre dans des milieux peu agités dans lesquels elles seraient moins fragmentées (vasières ou zones infralittorales) . 

Ulva rotundata

que l'on trouve surtout en Bretagne Sud

Ulva armoricana

La plus courante en Bretagne

Une prolifération favorisée

Ces algues vertes vivent naturellement fixées aux roches, mais leur densité proche de l’eau de mer leur permet de rester « entre deux eaux » si elles sont arrachées.  Ainsi détachées, elles peuvent poursuivre leur croissance, libre dans la colonne d’eau.

Proches de la  surface, elles disposent de bonnes conditions d’éclairement pour se développer, du fait de la photosynthèse qui peut y être très active : en dessous de 10 mètres de profondeur ou en cas de turbidité des eaux, par contre leur croissance sera fortement ralentie. D’autres algues brunes et rouges dont les pigments sont plus efficaces en faible éclairement peuvent faire de la photosynthèse à 100 m de profondeur mais leur croissance y sera lente.

Les baies confinées, à l’eau peu renouvelée leur conviennent donc particulièrement, la température y est clémente et l’azote peu dispersé reste disponible pour leur croissance.

Une capacité à se multiplier rapidement

Se développant naturellement dès le printemps avec l’augmentation de la température de l’eau, de l’amplitude des jours et de la luminosité plus intense (renforcée dans les baies peu profondes aux fonds sableux très réverbérants), les ulves ont une croissance accélérée dans des eaux enrichies en nutriments (azote en particulier).

Avec une importante capacité de multiplication asexuée par fragmentation, elles ont en plus la faculté de stocker rapidement l'azote disponible par « bouffées » et de continuer leur croissance en cas d'enrichissement discontinu du milieu en nutriments. Avec ces propriétés, les ulves trouvent dans certaines baies bretonnes les conditions géographiques et climatiques idéales pour proliférer rapidement. 

Les autres conditions de leur croissance étant naturelles, la seule solution pour les éradiquer est de les « affamer » en azote.